La Sub Mania

Dans cet article revivez la saga Submariner (uniquement vintage et neovintage), l'une des montres les représentatives de la marque Rolex.

Une montre indispensable pour une collection qui se respecte...

Origine et naissance du mythe Submariner

C'est en 1953 que la référence Submariner est dévoilée. Elle sera présentée à la foire de Bâle au printemps 1954. La référence première référence est la 6204.

A l'époque, la Sub est vue comme une toolwatch. Rien d'élégant dans les standards des années 50.

La toute première SUBMARINER, commercialisée sous la référence 6204 est dotée d’une lunette bidirectionnelle sans indication des minutes intermédiaires entre 1 et 15, d’une aiguille des heures droite (contrairement à l’aiguille de type Mercedes employée que nous connaissons aujourd’hui) et d’une aiguille des secondes avec un cercle lumineux situé en bout d’aiguille (alors que le cercle lumineux actuel est positionné plus haut sur l’aiguille). Généralement l’inscription SUBMARINER figure en or sur le cadran, alors que la limite de profondeur (non indiquée) est de 600 pieds.

Elle est dotée du calibre A260 de la série 600 ROLEX. Boîtier et fond très fins, couronne de remontage sans épaulement d’un diamètre de 6 mm. elle diffère également des modèles actuels par la lunette dont le moletage est moins épais. Elle restera en production jusqu’en 1956.

1955 : Les premières évolutions

En 1955 apparaissent les deux premières évolutions de la SUBMARINER.

La 6205 : elle reprend le calibre de son aînée. Elle ne porte généralement pas l’inscription SUBMARINER sur le cadran. Sa limite maximale de plongée reste 600 pieds.

La 6200, munie du calibre A296 (ROLEX 775). Elle possède un fond plus épais que la 6205. Sa profondeur maximale passe à 660 pieds (soit 200 mètres). La série porte généralement la mention SUBMARINER

Ces deux modèles seront produits jusqu’en 1957.

 

1956 : Rolex adopte le calibre 1030

En 1956, ROLEX dévoile deux types de SUBMARINER. Les 6536 et 6538. Elles peuvent être équipées du calibre A296, ou du 1030 (rotor à remontage bidirectionnel).

Au début, la 6538 a un fond bombé du type Bubble-back et le boîtier mince des premiers modèles.

Ensuite, une deuxième version voit le jour. Un boîtier plus imposant, une couronne de remontage de 8 mm de diamètre et surtout le nouveau calibre 1030. Ce modèle est communément appelé 6538A. Le triangle de la lunette peut-être rouge (comme dans les 6200 anglais). La profondeur maximale est de 660 pieds (soit 200 mètres). La 6536 est annoncée pour pouvoir plonger deux fois moins profond (330 pieds soit 100mètres)

Les modèles 6536 avec le calibre 1030 sont référencé 6536-1.

A partir de 1958, le calibre 1030 permet une belle précision. On voit des 6538 certifiés chronomètre (inscription OFFICIALLY CERTIFIED CHRONOMETER.)

1958 : Superlative Chronometer Officialy Certified

En 1958, ROLEX introduit deux nouvelles références : 5510 et 5508.

La 5510 (qui sera produite pendant 4 ans jusqu’en 1962). Il s’agit d’une simple modification de la 6538. Elle est équipée du calibre ROLEX 1500 (balancier Stella, plus précis que la 1030). Elles peuvent avoir l’inscription « SUPERLATIVE CHRONOMETER OFFICIALY CERTIFIED. »

La 5510 peut aussi peut avoir deux autres calibres 1530 ou 1520 (18 000 et 19 800 alternances/heure).

La 5508 hérite du boîtier des 6536. Elle est lancée avec le calibre 1030 avant d’être remplacé par le 1530 jusqu’à la fin de sa production (1962).

Ces modèles sont très souvent appelés JAMES BOND, mais la seule véritable référence qui puisse être baptisée ainsi est la 6538.

1960 : La Submariner 5512

En 1960 le premier modèle « moderne » de SUBMARINER fait son apparition (5512)

La 5512 dispose d’une grande couronne de remontage (diamètre 8 mm) avec épaulements et moletage très prononcé. Elle utilise les calibres 1530 ou 1570. Elle sera produite jusqu’en 1977. Elles obtiennent le standard de chronomètre pour un grand nombre d’entre elles. Le cadran porte des inscriptions et des indicateurs blancs. Pour les amateurs de modèles rares, il existe une série pour les USA avec indication de profondeur et SUBMARINER en or.

Deux ans plus tard, en 1962, la 5508 est remplacée par la 5513 (n’a pas le certificat de chronomètre). Elle est montée avec les deux calibres de la 5512 (1530 ou 1570).

Aussi bien pour la 5512 que pour la 5513, il existe une version dite TROPICALE. Le cadran n’est pas noir, mais marron. Les "Gilt" ont les écritures dorées.

1965 : La Submariner 1680

En 1965 Rolex présente la 1680 avec deux grandes nouveautés.

-       La date : Avec cyclope collée à l’extérieur du verre (acrylique) de type cheminée. La 1680  est munie des calibres 1570 et 1575.

-       Introduction dans la gamme d’un modèle en or jaune 18 carats 1680/8A.

La SUBMARINER 1680 possède une version particulière. Elle était destinée essentiellement au marché nord-américain : la 1680 RED. Le cadran porte l’inscription SUBMARINER  en rouge. Elle a été produite exclusivement entre 1969-1975 (pas de numéro de série spécifique).

La "Submariner Transition"

La SUBMARINER date a connu un modèle de transition. Il s’agit de la 16800. Elle est équipée du verre saphir. Elle a le même calibre que la nouvelle SEA-DWELLER (3035). Elle partage aussi sa lunette de sécurité. La profondeur maximum passe à 1000 pieds ( soit300 mètres). Il existe une version or et acier (16803). Existe en cadran peint et cerclé.

Ensuite, la 168000 utilise l'acier 904L.

1989 : Nouveau tournant

Le modèle 16610 fait son apparition en 1989. Elle embarque le calibre 3135. Il est également disponible dans les versions or et acier 16613 et or 18 carats 16618.

La 5513 termine sa production en 1989. Elle est remplacée par la référence 14060 avec verre saphir qui deviendra la 14060M.

En 2003, ROLEX lance la 16610 LV pour commémorer le 50ème anniversaire de sa montre fétiche.